La peur est naturelle, mais elle peut nous submerger. Quelques suggestions pour y remédier.

La Peur

A l’approche de la mort, comme dans toute autre phase de la  vie, il est normal parfois, de ressentir de la peur. La peur est un mécanisme intrinsèque qui nous avertit d’être vigilants: le danger pourrait être tout près. Ce n’est donc pas à ignorer. Cependant, lorsque la peur menace de nous submerger ou lorsque nous sommes chroniquement anxieux, la peur est contre-productive. Elle ne nous protège plus mais bloque notre capacité à vivre comme nous le souhaiterions.

Il y a plusieurs façons de réduire la peur ou même de la faire complètement disparaître. La première étape est l’acceptation. C’est seulement en faisant face à tout sentiment qui pourrait nous troubler  que nous pouvons le dépasser.

Lorsque  nous cessons de lutter  avec ce qui est, miraculeusement, les problèmes que nous avions créés peuvent disparaître. Si, malgré la reconnaissance de la peur vous sentez avoir besoin d’un surcroît de soutien, voici quatre suggestions:

1) S’adresser à une oreille attentive

Un bon auditeur ne vous juge pas ou ne  vous impose pas son  conseil quand vous préféreriez qu’il vous laisse parler, pleurer ou quoi que ce soit d’autre. Il comprend que par la formulation de vos sentiments, les émotions se déplacent des profondeurs de votre esprit à la lumière du jour et que cela peut vous aider à trouver un peu de clarté et de compréhension.

Le ‘bon auditeur’ peut être un ami ou un membre de la famille. Pourtant, dans certains cas, vous pourriez vous sentir plus à l’aise en parlant à quelqu’un que vous ne connaissez pas, comme un conseiller professionnel. (Maneesha et Sudheer offrent des séances individuelles de conseil en direct  ou par Skype).

2) Laissez faire et Observez !

Osho suggère que si la peur crée un tremblement intérieur, plutôt que d’essayer de l’ignorer ou de le réprimer… tremblez. Essayez cette Méditation du tremblement….

Laissez-le se produire. Cela cessera tout seul. Il y aura des tremblements et des  tremblements; Ce sera comme un tremblement de terre. Toute l’âme en sera troublée. Mais laissez faire. N’essayez pas d’intervenir parce que tout ce que vous pourriez faire serait encore de la suppression. En les laissant simplement être,  ils vous laisseront – et quand ils seront partis, vous serez une personne tout à fait différente.

Le cyclone s’en est allé et vous êtes maintenant centré, centré comme jamais auparavant. Et une fois que vous connaissez l’art de laisser les choses être, vous connaissez l’une des clés du maître qui ouvre toutes les portes intérieures. Dans tous les cas, laissez faire ; N’évitez pas.

Restez un témoin et permettez à tout ce qui arrive d’arriver.

La peur doit être affrontée pour être dépassée. L’angoisse doit être affrontée pour être transcendée. Et plus la rencontre est authentique, plus on la regarde en face, plus on regarde les choses telles qu’elles sont, plus vite l’évènement se produira.

Il faut du temps seulement parce que votre authenticité n’est pas intense. Ainsi, cela vous prendre trois jours, trois mois ou trois vies – cela dépend de l’intensité. Vraiment, trois minutes peuvent aussi faire l’affaire, trois secondes même. Mais vous aurez alors à passer par un enfer si terrible, avec une telle intensité que vous ne pourriez peut-être pas le supporter, le tolérer. Si quelqu’un peut faire face à tout ce qui est caché en lui, cela passe, et quand cela s’en est  allé il est alors différent parce que tout ce qui l’a quitté était auparavant, une partie de lui-même, et ne l’est plus maintenant.

Alors ne demandez pas ce qu’il faut faire. Il n’est pas nécessaire de faire quoi que ce soit. Le fait de ne rien faire, d’observer, de faire face sans effort, même léger, juste se permettre d’être …. Rester passif et laisser passer. Cela passe toujours. Vous en sortirez neuf, avec une nouvelle gloire et une nouvelle dignité, une pureté et une innocence nouvelles. [1]

3) Rester dans le present

La peur vient  généralement de  l’avenir – comme passer par une certaine procédure, être dans la douleur, ou la mort elle-même. Lorsque vous vous apercevez que vous ‘terribilisez’ – imaginez les situations les plus terribles  – ramenez-vous à l’instant présent.

Faire quelque chose qui vous donne un sentiment de connexion avec votre corps est utile parce que – heureusement pour nous! – le corps ne peut être que dans le présent. C’est un ancrage dans le moment. Essayez une activité comme courir ou simplement marcher très consciemment, sentir à chaque étape vos pieds en contact avec le sol à. Ou, si vous êtes faible ou confiné au lit, observer votre respiration peut avoir un effet d’ancrage similaire.

Plutôt que de s’effrayer à propos de ce qui n’a pas encore eu lieu (et qui pourrait, ne jamais arriver), il suffit de prendre les choses moment par moment ….

Il y avait  un grand roi qui demanda à son magicien de lui trouver un homme courageux pour une mission dangereuse. Après une longue recherche, le magicien amena quatre hommes devant son maître. Le roi, voulant choisir le plus courageux des quatre, demanda au magicien d’organiser une épreuve.

Le roi, le magicien et les quatre hommes se rendirent  au bord d’un grand champ, de l’autre côté duquel  se trouvait une grange. Le magicien donna ses instructions: ‘Chacun aura son tour. Il doit marcher vers la grange et rapporter ce qu’elle contient’

Le premier homme traversa le champ. Soudain un orage éclata: des éclairs zébraient le ciel, le tonnerre grondait, la terre tremblait. L’homme hésita. Il était effrayé. Alors que  l’orage redoublait de violence, il s’écroula de peur.

Le deuxième homme traversa le champ. L’orage se muait en tempête. Il dépassa le premier, mais tomba finalement à son tour.

Le troisième homme se mit à courir et dépassa les deux autres. Mais les cieux s’ouvrirent, le sol se fendit, et la grange elle-même fut secouée  et craqua. Le troisième homme tomba.

Le quatrième a démarra lentement, attentif à son équilibre  Son visage était blanc de peur. Mais il avait davantage peur d’avoir peur que du reste. Lentement, il passa devant le premier homme, en se disant: ‘Je vais bien … Jusqu’ici.’ pas à pas, il  continua et dépassa le second en se disant : Jusqu’ici  je vais bien.

Peu à peu, tandis que la tempête s’aggravait, il réduit l’écart entre lui et le troisième homme. Tout en le dépassant, il se dit: ‘Jusqu’ici, je vais bien. Rien ne m’est arrivé. Je peux aller un peu plus loin.

Petit à petit, un pouce à la fois, il se dirigea vers la grange. Il arriva enfin, et juste avant qu’il ne touche le loquet, il dit: «Jusqu’ici, je vais bien. Je peux aller un peu plus loin. »Puis il posa sa main sur le loquet.

Aussitôt la tempête cessa, le sol ne tremblait plus  et le soleil brillait. L’homme était  surpris. De l’intérieur de la grange est venait un bruit de grignotage. Pendant un instant, il pensa que c’était peut-être un tour. Puis il pensa: ‘Je vais toujours bien’, et ouvrit la porte. A l’intérieur, il trouva un cheval blanc mangeant de l’avoine. A proximité se tenait une armure blanche. L’homme  la  revêtit, sella le cheval, se dirigea vers le roi et le magicien, et dit: ‘Je suis prêt, Sire.’

– Comment vous sentez-vous? Demanda le roi.
– Je vais bien, jusqu’ici, dit l’homme. [2]

4) Méditez

La méditation offre un moyen de se tourner  vers l’intérieur – au-delà du mental où sont créées d’effrayantes pensées, et d’accéder  à une dimension ou l’on peut simplement être. Les adeptes du Zen nomment cela ‘non-mental’  ou ‘visage d’origine ‘ D’autres l’appellent ‘ vraie nature’, ‘ancrage d’être’ ou simplement ‘conscience’. Quelle que soit l’étiquette, la réalité est unique et semblable: vaste, silencieuse, intemporelle et paisible. Les méditants évoquent invariablement ‘Cet espace où l’on ressent le moi réel.’

Retourner  constamment à qui nous sommes vraiment garde tout ce qui est périphérique en perspective. 

Il y a littéralement des centaines de techniques méditatives disponibles. Si la méditation est nouvelle pour vous, lisez notre rubrique Méditation. Nous avons rassemblé une sélection variée et exponentielle de méditations, classées librement en quatre sections : santé et vieillissement, douleur, maladie et moment de la mort. Vous les trouverez ici.

Clearing in the forest

Lorsque vous êtes débarrassé de la peur, c’est comme si des ronces avaient été coupées dégageant  un sentier qui était là, mais que vous ne pouviez voir.

Vous pouvez alors constater que le chemin vous emmène à une clairière inattendue –qui révèle des aspects de vous-même, de la vie,  de l’amour et une recherche de sens dont vous n’aviez pas conscience. Vous pouvez commencer à comprendre qu’il y a une dimension positive à mourir; Que même en mourant extérieurement, vous pouvez grandir intérieurement.

Faire L’expérience d’Affronter nos peurs 

Notre approche, dans nos ateliers OSHO Sammasati, est de travailler sur la peur à travers l’échange verbal et l’utilisation de méthodes de méditation spécifiques. Cela peut ouvrir la voie à une compréhension expérientielle, qui peut littéralement changer la vie et la vision de la mort. C’est ce que confirment beaucoup de participants aux ateliers et aux sessions individuelles.

L’une d’entre eux l’exprime ainsi: ‘La * Formation  de Soutien à la Personne Osho Sammasati été un exercice de réflexion et d’ancrage, m’éclairant dans ma compréhension des réalités fondamentales sur le corps, la vie, la nature humaine. Alors que je pensais que l’abandon de tant de vieux rêves, fantasmes et croyances occasionnerait une sorte de désespoir et de vide,  il est assez  intéressant  de constater que ce processus ne m’a pas attristée. C’est même l’inverse; En termes pratiques dans ma vie quotidienne, cela me rend plus audacieuse dans mes demandes,  souhaits et besoins, sachant que c’est tout à fait le moment (et non  dans un futur à venir), que peut-être il n’y aura pas d’autres chances, qu’il n’y a pas de place pour les craintes stupides ou les limitations polies Un espace s’est  ouvert où je peux être plus réelle.’

Et  une autre : ‘Je me sens comme si j’étais morte et re-née dans ma propre vie quotidienne ; ainsi,  le feeling est différent, le monde parait subtilement changé comme si j’étais une étrangère dans la ville regardant tout ce qui se passe, objectivement, sereinement, mais cependant présente et en profitant au maximum.’

* La Formation  de Soutien à la Personne Osho Sammasati s’appelle  maintenant L’expérience OSHO Sammasati.

 

Sources

1) The Book of Secrets: 112 meditations to discover the mystery within   Osho

St Martin’s Griffin

2) The Divine Melody     Osho   (MLD)

 

Page d’origine en Anglais

Access Your
Free Guide